[RP] 73, rue des halles...(Epinal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] 73, rue des halles...(Epinal)

Message par Silanie le Sam 13 Oct - 18:12

--Gauderic a écrit:[rp]
_____________________________
22 Juillet 1460, belle journée qui commence sur la Lorraine. Le temps est à la hauteur de la saison, une douce chaleur se répandant peu a peu. Un jour idéal, un jour propice au labeur. Gauderic était arrivé il y a quelques jours de cela en compagnie d'une petite poignée de quatre personnes. Ils avaient fait route à travers la Lotharingie pour arrivé jusqu'à Épinal. Par chance, leur route fut plutôt tranquille, et c'etait un peu fatigué qu'ils avaient découvert leur futur lieu d'habitation. Ils avaient chacun une mission, la leur dépendait de l'avancer de Gauderic et ce dernier avait enfin conclu.

Il restait peu de temps avant que la Dame n'arrive, et tout était encore a faire. Lorsque Gauderic vint enfin les chercher, la journée débutait, il était a peine vers les dix heures, et il était enfin temps de s'activer. Ils avaient alors cheminé jusqu'à la nouvelle demeure, au 73 rue des Halles. Ils s'étaient arrêté devant, Gauderic sur sa monture, les quatre dans un petit carrosse sans fioriture, mais un chargé en malles et autre bagages. La petite porte en bois s'ouvrit, et une dame légèrement rondouillarde fit son apparition. Vêtu d'une robe simple, dont le corsage et les bordures étaient orné d'or et d'azur. Les cheveux noué dans un chignon un peu défait par le voyage. Elle sortit de la cabine et s'avança un peu, laissant ainsi la sortie libre, son regard rivé sur la demeure qui s'élevait devant eux. A sa suite, presque aussitôt, trois hommes firent également leur apparition. Ils rejoignirent la dame, le regard également rivé sur la propreté. Ils était également vêtu principalement de noir, dont l'habit était ornée d'or et d'azur, de la même manière que leur accompagnatrice.

Gauderic posa à son tour le pied au sol et vint à leur coté. Il ne dit mot un instant, puis finalement s'activa.

Bon! Isarn, Ermenold et Ascellin vous déchargez la carriole. Miranda, vous venez avec moi, nous allons ouvrir les lieux.Le temps nous est compté.

Tel des automates, les trois hommes s'étaient immédiatement mis au travail. Gauderic s'avança vers la grille qui leur faisait face, prit le trousseau que le cadastre lui avait confié pour l'ouvrir. Il laissa la galanterie parlé, laissant à Miranda l'honneur de s'engager la première, puis la suivit.

Nous allons pour commencer ouvrir les fenêtre, j'ignore depuis quand les lieux ne sont pas habité. Puis nous verrons avec ces messieurs lorsqu'ils auront terminé d'apporter les malles dans le hall pour nettoyer et déballer. Nous vous laisserons le soin de vous occuper de les chambre de ma Dame et sa Demoiselle, et des cuisines.

Bien Maitre Gauderic.

Aussitôt dit, aussitôt exécuté. Ils prirent chacun la direction d'une pièce et une à une, ouvrirent les volets et les fenêtres. La maisonnée fut peu à peu baigné de lumière et d'air frais. A l’extérieur, les trois hommes s'activaient, l'un crapahuté sur la carriole, les deux autres l'aidant a descendre les malles. Une fois celles ci à terre, ils se relayèrent pour les transporté dans la demeure. Miranda eu terminé son tour et vint les rejoindre. Elle leur indiqua les malles qui lui étaient nécessaire et c'est avec une parfaite coordination qu'Ermenold et Ascellin s'activèrent pour les lui porter dans les pièces qu'elle leur avait indiqué. Isarn quand à lui, alla à la rencontre de Gauderic qui peaufinait son tour.

Maitre Gauderic, avez vous besoin de moi ou puis je m'occuper de l’extérieur?

Faites faites Isarn, nous vous appellerons si votre aide est requise.

Le premier inclina la tête à l'attention du second puis reparti. Isarn était un homme d'un age moyen, au corps fin malgré les bras musclé dut à son métier. Amoureux des plantes, il passait l'entièreté de ses journées parmi les fleurs. Il alla récupérer son matériel et se rendit dans la devanture. Un bon nettoyage était nécessaire, et le jeune homme se mit rapidement au travail. On pouvait donc voir de la rue ce blondinet, bêche en main, ratisser la cour avec application.

Pendant ce temps là, Miranda avait entamé son labeur, et nettoyait avec ferveur la plus grande des chambres, celle de la nouvelle maîtresse des lieux. Il fallait redonner du propre partout où la poussière avait élu domicile, redonner du brillant aux bois, de la clareté aux vitres, avant de songer à deballer les effet personnel de la Dame. Ermenold s'était rendu dans le grand salon et Ascellin s'occupait des divers communs. Gauderic quand à lui, était retourné à l’extérieur pour étudier l'endroit de plus près. Ademar, le chef de la sécurité lui avait donné des ordres précis.

Le 73 rue des Halles reprenait vie.
[/rp]

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1014
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 73, rue des halles...(Epinal)

Message par Silanie le Sam 13 Oct - 18:13

--Ademar a écrit:[rp]
_____________________________
24 Juillet 1460. Le voyage avait été long et éprouvant. Il n'avait pas imaginé cela lorsqu'on lui avait proposer cet emploi. Assuré la sécurité d'une femme qui passe son temps à se mettre en danger, et quelle femme! Soldat de carrière, ayant une maitrise de son art que le surpassait lui même, comment se sentir à la hauteur quand celle que l'on protège, protège elle même tout un royaume? Quelle pression pour l'Ademar!

Ils étaient arrivé tôt dans la mâtiné aux portes d’Épinal. Ce dernier était bien content de voir ce laborieux voyage prendre enfin fin, bien qu'il avait encore des choses à faire. Et justement, il était temps de s'organiser. Il chevauchait aux cotés du carrosse principal et ne le quittait que brièvement. Il talonna sa monture pour lui hâter le pas et longea le groupe qui précédait le cortège. La fatigue était palpable même si les hommes n'en montrait rien, et l'attaque de brigand récente n'avait rien arrangé. Il alla se caler aux coté du meneur.

Vous resterez avec ma Dame, elle souhaite se promener dans le village. Veillez à ce qu'elle ne fasse pas de mauvaise rencontre. Il n'y aura qu'elle. Lorsque je vous ferais signe, vous quitterez le rang, nous nous occuperons de votre monture.


L'homme hocha la tête, et Ademar reparti vers l'arrière, se remit en place et toqua à la fenêtre du petit carrosse. Après un petit instant, elle s'ouvrit et le visage d'une demoiselle apparut. Les cheveux blond, doré par le soleil, le visage fin, des yeux vert en amande.

Ma Dame.


Ademar inclina la tête avant de reprendre.

Nous arrivons sous fort peu de temps, le village est tout proche, nous en voyons déjà les remparts. Eadwin vous escortera durant votre promenade, et nous autres iront à votre demeure. Pour votre fille, elle nous suit toujours?

Un sourire éclaira le jeune visage féminin.

Merci Ademar. Notre fille vous suit comme prévu, elle sera sous la surveillance de Wisigarde. La pauvre enfant est épuisée, un peu de repos ne lui fera point de mal.

Il en sera ainsi ma Dame. Je me chargerais dés notre arrivé de vérifier que votre demeure est sûr. Avez vous une recommandation que vous auriez omis, avant que nos chemins se séparent?

Non, je pense que nous avons fait le tour. Je n'ai point vu la propriété, si vous jugiez qu'il y a trop de travail à effectué, priorisé sur les divers entrée, nous verrons le reste plus tard.

Il inclina la tête et la demoiselle referma la petite fenêtre. Ils continuèrent alors leur cheminement, jusqu'à passer les portes spinaliennes. Ils continuèrent ainsi, et s'arrêtèrent enfin alors qu'ils arrivaient sur une petite place. Ademar cria un ordre et le cortège se stoppa. Il descendit de monture, et s'avança vers le carrosse. Il ouvrit la portière et fit tomber la petite marche. Puis il tendit sa main, sur laquelle une autre main vint se poser. La demoiselle blonde fit son apparition quelques seconde plus tard, aider par ce dernier pour descendre de la cabine. Eadwin vint les rejoindre, et salua la dame. Elle sourit et s'étira un peu.

Ademar, je vous confie ma fille.

La demoiselle les laissa, suivit de prés par Eadwin et Ademar remonta sur sa monture après avoir refermée minutieusement le carrosse. Il prit alors la tête du cortège et profitant du calme matinal, mena le tout au 73 rue des Halles.
[/rp]

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1014
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 73, rue des halles...(Epinal)

Message par Silanie le Sam 13 Oct - 18:13

Silanie a écrit:[rp]24 Juillet 1460. Comme on le voit, la demoiselle était donc arrivé à bon port, en bonne compagnie. Elle avait donc laisser le cortège continuer son chemin et était parti de son coté, en compagnie d'Eadwin. Promenade matinal, revigorante après les heures successives de cette semaine de voyage.

Sobrement vêtu, d'une robe de gueule et d'or, les cheveux tombant dans son dos, rehaussé d'une petite natte, elle donnait l'apparence d'être apprêter alors qu'elle s'était vêtu sans fioriture. Elle marchait tranquillement, découvrant les ruelles spinaliennes. Le village était encore calme, mais surement comme nombre de ceux qu'elle avait traversé, l'heure du labeur réveillerait celui ci et les ruelles se gonfleraient de passant. La jeune femme espérait beaucoup de cet endroit, une nouvelle vie, de nouvelles rencontre, un nouveau départ. Elle n'était jamais venue auparavant en Lorraine et avait jeté son dévolu sur Épinal, suite aux éloges que certaines connaissances lui avait tant servi.

Alors qu'elle s'engageait dans l'une d'entre elle, un panneau attira son attention, et pas que le sien, celui de son ventre aussi. Comme si celui ci avait des yeux, il se mit a gargouiller. Elle fit signe à Eadwin de son intention, et hâta le pas vers ce qui l'attirait, une taverne. Elle s'arrêta devant l'entrer, et jeta un œil sur le panneau. L'Auberge du Lys Noir, propriétaire Esmira. Ce nom ne lui était pas inconnu, signe d'une bonne maison certainement. Tavernière, Ladylara. Elle hausse un sourcil de perplexité, ce nom lui disait beaucoup de chose, mais ce devait être quelqu'un du même nom, celle qu'elle connaissait vivait à Fribourg depuis toujours. Elle décida de poussé la porte, et alla prendre une place, dans un coin tranquille. Eadwin se chargea de lui commander de quoi se restaurer. Le temps passa, et un homme fit son apparition. Rencontre brève, mais sympathique, ce qui donna le sourire à la jeune femme. Puis un autre, qu'elle connaissait un peu, le Connétable de Lorraine. En un sens, cela la réconforta un peu, et la discussion lui fut plaisante. La taverne fut peu à peu fréquenter et la jeune femme profita pleinement de ces nouvelles rencontres, Epinal commençait déjà à lui plaire.

Mais soudainement, une petite fille la perturba de plus belle. Quelques mots avaient suffit pour que la jeune femme, dans sa perplexité soit bouleversé par ce qu'elle apprenait. En effet, la petite fille s'appelait Melody, et était selon ses déclarations, la fille de Lara et Arbo. De quoi faire manquer un battement au cœur de la blondine. Serait il possible que Lara soit ici? Les probabilités d'une telle chose sont si faibles. Elle ne releva pas, la fillette était occupée avec sa marraine. Était il possible qu'elle soit le petit bébé qu'elle avait vu quelques années plus tôt?

Ce fut le coup de grâce, lorsque la brunette fit son entrée en scène. Sur le moment, la blondine était dans ses pensées et ne l'avaient pas vu entrer. Ce fut le son de sa voix, qui l'interpella, ce son qui lui lança un "Sil?" surpris. La blondinette était sorti de ses songes, et avait chercher des yeux la propriétaire. Elle mit un temps à réalisé, à comprendre. "Lara?"... "Sil?"..."Lara?"... Par tout les dieux, était ce vrai? Elle n'en cru pas ses yeux, son amie, se pouvait il vraiment qu'elle soit ici? C'était pourtant le cas, et le cœur de la blondine fit plus d'un bon en sa poitrine. Si longtemps perdu de vu, elle était là, devant elle. Les retrouvailles pour la jeune femme furent plus que plaisant, c'était un vrai bonheur que de la voir.

Elles passèrent la journée à discuter, la jeune femme savourait chaque instant. Elle avait appris par ce fait, qu'au delà de ces retrouvailles fortuites, elles vivraient toute deux à Épinal, ce qui en rendait la surprise bien plus grande, et le plaisir de s'installer ici plus fort. La journée fut pleine d’émotion pour la jeune femme, tant par les retrouvailles que part les rencontres nombreuses qu'elle venait de faire. La journée avait durée jusque tard, et la jeune femme regretta que ses obligations la ramène régulièrement à la réalité des choses alors qu'elle avait le sentiment de vivre un rêve.

C'est donc fort tard qu'elle se décida enfin à rentrer. Un peu paradoxal, Silanie, tel était le nom de la blondine, ignorait encore où était sa nouvelle résidence. Elle en connaissait toutefois l'adresse et son amie Lara lui avait gentiment proposer de faire un bout de chemin pour rentrer, ce qui lui permit de ne pas se perdre si tard dans les ruelles encore inconnus pour elle. Eadwin n’était pas loin, dans la taverne, il s'était fait discret, et sur cette ultime balade de la journée, il marchait un peu en retrait pour ne pas déranger les deux femmes. Silanie arriva finalement devant la demeure, elle n'en vit que peu de chose de l’extérieur, l'heure tardive privant le village de la lumière solaire. Toutefois, deux gardes étaient posté derrière la grille. Cela désolait la jeune femme de devoir prendre tant de précaution, c'était malheureusement les aléas de la vie et c'était devenu une nécessité pour elle que d'être protégé. L'un d'entre eux vint lui ouvrir le portail. Elle s'engagea, le remerciant au passage et entra dans la maison. A regret, elle n'en verrait que peu de chose en ce jour, la fatigue la tenait, la journée avait été éprouvante en émotion. Miranda était encore debout, ce qui toucha la jeune femme. En un sens, c'etait un gout de chez elle, leur presence la réconfortait et qu'elle ait attendu son retour la touchait. Elle n'y était pas obligé.

Miranda, mais que faites vous encore debout à cette heure? Vous devez être fatigué, est ce bien raisonnable?

Ma Dame, je tenais à vous accueillir en votre nouvelle demeure, ne vous voyant pas rentrer pour le diner, j'ai préféré vous attendre. Ne serait ce que pour votre coucher.

Vous êtes bien bonne mon amie, votre attention me touche, mais vous faites deja tant pour notre famille. Je suis épuisée par cette journée, montrer moi ma chambre, je ne veux guère vous retenir plus longtemps, je me débrouillerais seule.

La jeune femme sourit, Miranda était au service des Trévière depuis longtemps, et avait vu grandir certains de ses frères. Silanie appréciait sa compagnie. Miranda l'invita à la suivre et s'engagea dans l'escalier au fond du couloir d'entrer. Silanie la suivit au premier étage, puis jusqu'à une porte. Miranda la lui ouvrit, et Silanie la remercia.

Reposez vous bien Miranda, prenez votre mâtiné pour cela.

La jeune femme entra dans la chambre et alla s'asseoir sur le lit dans un soupire. Elle était lasse, lasse de ce voyage. Elle resta un instant, contemplant la chambre peu éclairer, puis se releva pour se dévêtir. Puis elle se coucha, sans plus de cérémonie, et se laissa sombrer dans un sommeil qu'elle espérait réparateur.
[/rp]

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1014
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 73, rue des halles...(Epinal)

Message par Silanie le Sam 13 Oct - 18:13

Ladylara a écrit:[rp]24 juillet 1460, ce matin-là, Lara se leva comme chaque matin et après s'être lavée et préparée, s'occupa de Melody, sa fille qui parti peu après pour aller retrouver sa marraine qu'elle pensait à sa roulotte avant de la retrouver à la taverne du Lys Noir. Quand Lara arriva un moment plus tard devant la porte d'entrée de la taverne, c'est pour en voir sortir Melody toute joyeuse tenant une très jolie poupée de chiffon et lui dit.

- Maman ? Regarde ce que m'a offert Marraine !

- Et bien voilà une jolie poupée, Fabala t'as fait un très joli cadeau !

- Elle s'appelle Nina, ma poupée !

- C'est un bien joli prénom !

- Merci maman !


Puis Melody dit quelque chose qui troubla Lara, comme quoi il y aurait une jeune femme dans la taverne, blonde et très jolie dont la voix lui semble familière, sans pour autant mettre un nom sur cette jeune femme. Melody partie jouer avec sa poupée, Lara entra dans la taverne et vint prendre sa place tavernière. Elle s'affairait derrière son bar, toujours troublée par ce que lui avait dit sa fille. Puis soudainement, son regard se figea sur la jeune femme blonde au fond de la taverne, très élégante dans une magnifique robe d’apparat et d'une très grande classe ! Lara croisa alors le regard de cette femme et la reconnue, une personne très chère au coeur de Lara qu'elle avait perdue de vue depuis près de trois ans. Silanie de Trévière, devenue apparemment une personnalité des hautes sphères en charge de grandes responsabilités. Lara avait toujours pensé que Silanie avait l'étoffe d'une grande personnalité dont la noblesse de coeur n'était plus à prouver !

Lara regarda Silanie, n'en croyant pas ses yeux, elle se frotta les yeux pour être sûre qu'elle ne rêvait pas. Dans l'immensité de l'empire avec tous ces Comtés et Duchés, Silanie se trouvait à Épinal en Lorraine, tout comme Lara. Lara l'appela alors.

- Sil ?

La jeune femme leva la tête et croisa très surprise le regard de Lara.

- Sil ? C'est bien toi ? Dis-moi que je ne rêve pas ? C'est toi ?

Lara se précipita vers son amie et elles se serrèrent dans les bras l'une de l'autre ! Lara était aux anges, retrouver une de ses toutes meilleures amies, ici à Épinal , c'était quelque chose de grand mais qu'en plus, Silanie lui appris qu'elle s'installait dans ce village où Lara elle aussi avait élue domicile, c'est fantastique. Les deux femmes passèrent une bonne partie de la journée à bavarder ensembles jusqu'à un moment où Silanie révéla que son statut important rendait des personnes jalouses pourrait mettre sa vie en danger. Lara s'agenouilla devant Silanie qui fut très gênée que son amie se mette à genoux devant-elle et lui demanda de se relever mais Lara lui dit alors ceci.

- Sil, au nom de notre belle et grande amitié, le fait que tu sois une personnalité très importante et pour l'importance de tes fonctions, je mets mes épées à ton service ! Je défendrai ta vie au péril de la mienne si nécessaire !

Lara se releva et s'assit sur son banc. En soirée, Sil fatiguée par le voyage décida de rentrer et Lara lui proposa de l'accompagner surtout que Silanie venait d'arriver en ville et la nuit avec tout ces dédales de rues, pas facile de s'orienter. Arrivées devant les grilles de la somptueuse demeure, Lara souhaita une très bonne nuit à Sil et s'assura que son amie fut en sécurité derrière la grille gardée par deux gardes armés.

Lara rentra chez Fa toute heureuse d'avoir retrouvée une de ses toutes meilleures amies.[/rp]

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1014
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 73, rue des halles...(Epinal)

Message par Silanie le Sam 13 Oct - 18:17

Silanie a écrit:[rp]25 Aout 1460, à peine arrivé, à peine parti, un mois d'absence. Et voilà notre blonde de retour, bien décidé de profiter pleinement de sa nouvelle demeure. Elle aimait ces instants de liberté où rien ne la retenait, elle qui avait tant de fois décliner des propositions de voyages, se consacrant à son duché sans cesse, elle découvrait une vie longtemps envié. Mais ce mois fut malgré tout bercer d'une pointe de tristesse. Sa perle n'avait malheureusement pas participé à ce voyage et la blondine était craintive la concernant. C'était donc soulagé qu'elle revenait à Épinal, et pleine de bonheur que de retrouver sa petite perle.

En arrivant au 73 rue des Halles, elle était restée un instant devant sa nouvelle demeure. Tant de choses avait changé, et pourtant, tout semblait pareil. Mais la blondinette savait que rien ne serait pareil. Elle passa la grille et entra, prenant une grande respiration. Miranda vint immédiatement à sa rencontre et lui emboîta le pas alors que Silanie commençait à monter les marches, elle prit la parole.

Dame, j'espère que votre voyage fut agréable. Nous avons terminé de vous installer. Demoiselle Lyla dort encore, mais Lady Wisigarde est déjà levée Ma Dame. Avez-vous besoin de quelque chose ?

Silanie sourit et arrêta sa marche, portant un regard pétillant sur Miranda.

Merci Miranda, toujours aussi pointilleuse. Un déjeuner sera le bienvenu, le voyage m'a creusé l'appétit et Lyla ne sera pas sans gourmandise une fois réveillée. Prenez votre temps, il n'y a point d'urgence.

Miranda acquiesça de la tête et laissa la blondine seule. Celle-ci reprit son cheminement, s'arrêtant au premier étage, se dirigeant vers une des portes. Elle s'arrêta un bref instant devant celle-ci, posa sa main sur la poignée et la tourna tout doucement. La porte s'ouvrit alors lentement sur une pièce peu éclairé. Quelques liserés de lumières baignaient la chambre. La demoiselle retira ses souliers avant d'entrer, veillant à ne pas faire trop de bruit. Elle s'approcha du lit et s'assit, regardant ce qu'elle a de plus précieux dormir du sommeil du juste. Elle sourit attendrie, son coeur cognant d'amour. Émue de la retrouver, de la savoir saine et sauve, rassurée de la voir si paisible. Elle avança sa main et caressa tendrement la joue de sa fille. La petite fille bougea dans son sommeil, élargissant ainsi le sourire de sa mère. Elle continua, avec tendresse, à cajoler son enfant, la tirant peu à peu de sa nuit.

Mon petit ange... Maman est là... Il faut te lever... Ma chérie...

La petite fille continuait de bouger, sortant doucement de son sommeil, ouvrant les yeux avec peine. Elle frotta ses petits yeux de ses menottes, regardant celle qui venait de la réveiller. Un sourire illumina le visage encore marqué par le sommeil de la petite fille, qui sans demander son reste, se redressa pour venir se blottir dans les bras de sa maman. La jeune femme l'entoura alors de ses bras protecteur, la pressant contre elle, heureuse de la retrouver. Elle enfouit son nez dans les cheveux de sa fille, y déposant un tendre baiser, la berçant. Elles restèrent ainsi, silencieuses toute deux. C'est là que la nourrice, Wisigarde fit son entrée, signalant discrètement sa présence. Silanie s'écarta un peu de sa fille malgré que celle-ci s'accroche à elle. Elle embrassa son front et se releva.

Ma chérie, je vais te laisser t'habiller avec Wisigarde.

La jeune fille fit une moue très boudeuse, regardant sa mère avec des yeux très expressif. La jeune mère regarda alors sa petite fille avec des yeux malicieux.

Maman va redescendre au salon et lorsque tu auras fini de t'habiller, tu pourras descendre me rejoindre. J'ai une surprise pour toi, alors hop, on sort des couvertures et on se fait toute jolie.

Elle ponctua ses paroles d'une petite caresse sur le bout de son nez avant de la laisser entre les mains expertes de la nourrice. Elle les laissa, prenant le chemin du salon. La blondinette alla s'installer sur le sofa, tirant un peu la table de salon vers elle. Miranda fit son entré avec un plateau garni et vint le poser sur la table.

Miranda, aviez vous prévus quelque chose pour Lyla aujourd'hui ?

Oui ma Dame, Wisigarde lui a promis de l'emmener dans le parc en face, on dit qu'il est agréable. Ma Demoiselle était joyeuse de pouvoir y aller.

Merci Miranda, informez Ademar que nous aurons besoin de lui. J'emmènerais moi-même Lyla au parc et j'aimerais qu'il nous accompagne.

Ma Dame, Sieur Ademar est parti tôt ce matin, je vais faire le nécessaire pour qu'il soit informé.


Soudainement, Miranda afficha un air soucieux, regardant Silanie sans trop oser parler. Silanie ne manqua pas de le remarquer.

Miranda, tout va bien ?

Elle se balança légèrement d'un pied sur l'autre avant de finalement prendre la parole.

Ma Dame, vous savez combien je suis attachée à votre famille. Je m'inquiète. Nous avons reçu des nouvelles d'Octave, de St Blancard...Sa.. Grandeur votre père est souffrant. Selon Octave, votre père peine a guérir et est contraint a multiplié ses séjours au dispensaire...

Elle se tut un instant, avant de reprendre. La blondine s'assombrit légèrement. Son père, celui qui avait été son pilier lorsque tout dans sa vie s'était écrouler. Elle l'avait rejoint lorsqu'elle avait quitté la Savoie la première fois, avait assuré l'intérim familiale alors que celui-ci sombrait dans la maladie. Lorsqu'elle l'avait laissé, il n'avait guère beaucoup récupéré et tous s'inquiétait de son état. Elle n'avait pu prendre de nouvelle comme elle l'aurait voulu ces derniers temps et les nouvelles que lui donnait Miranda ne la rassurait guère. Elle se reprit.

Je sais que vous êtes attaché à père et je suis touchée que vous vous inquiétez pour lui. J'enverrais un pli à Octave dans la journée et veillerais à ce que père ai bien tous les soins nécessaires... Ce sont des semaines sombres pour St Blancard, mais je suis sûr qu'Octave veille sur le Comté comme sur lui-même.


Miranda hoche doucement la tête et afficha de nouveau un air neutre, comme elle en avait l'habitude et Silanie l'imita. Elle s'inquiétait beaucoup pour son père, pour sa famille et vivre si loin d'eux n'aidaient en rien pour la rassurer. Mais elle ne voulait pas laisser l'inquiétude gâché cette journée.

Mamaaaannnn!!!!!!

La voix fluette de Lyla raisonna dans le salon, mettant ainsi fin à la discussion des deux femmes. Habillé d'une petite robe bleue et les cheveux fins légèrement bouclés, la petite fille cette fois-ci bien réveillée accourra pour grimper sur les genoux de sa mère. Miranda les gratifia d'un sourire avant de laisser la mère et la fille profiter de leur retrouvailles. Elles déjeunèrent tout en bavardant. Ce fut surtout la fillette qui monopolisa la parole, racontant à sa mère ce qu'elle avait fait durant son absence avec le peu de mot qu'elle connaissait, avec l'aide discrète de la nourrice. Silanie écoutait attentivement, ravie de voir sa fille aussi vive. Mais la fillette ne perdait pas de vu la promesse de sa maman, demandant sans la moindre retenue où était sa surprise. Ce qui tira immédiatement les rires de la Castiglione.

Tu ne perds pas le nord jeune fille ! Bon, alors, la surprise.

Elle déposa sa fille sur le sofa et se leva pour aller récupérer le paquet dans le hall. Elle revint, cachant celui-ci dans son dos, un sourire malicieux.

Est-ce que demoiselle Lyla Clémence de Trévière a été suffisamment sage pour mériter cette surprise ? Hummm ?

La petite fille rit, se mettant debout sur le sofa, sautant comme une puce.

Uuuuuuuuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiiii!!!! Uuiiiiiiii!!!! Uuiiiiiiiiii!!!!!

La Castiglione rit de bon coeur, venant se rasseoir sur le sofa, sa petite princesse la regardant, toujours debout, se tortillant d'impatience. La jeune mère lui présenta alors le petit paquet, que la petite fille attrapa vivement, se laissant tomber sur le sofa pour l'ouvrir avec vivacité, sous le regard attendri de Silanie. Le papier déchiré laissa alors une poupée de tissu apparaitre, sous les yeux réjouis de la petite perle castiglionaise. La jeune femme savoura ce moment pleinement, heureuse tout simplement.
[/rp]

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1014
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 73, rue des halles...(Epinal)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum