[RP] Aristotéliciennement votre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Aristotéliciennement votre...

Message par Silanie le Lun 28 Mar - 4:26

Mr Maur ! Mr Maur !

Bougre d'âne, où pouvait-il bien être?! Tel l'oiseau sauvage soudain pris en cage, Louise hâtait le pas au travers les couloirs sombres de la demeure à la recherche du nouvel intendant. Le choc de ses petits talons résonnaient sur le sol, troublant le calme de la bâtisse.

Mr Maur! Mr Maur!

Depuis de longs mois, les lieux s'étaient comme endormis. La vie avait perdue son dynamisme et seules quelques âmes avaient subsister. Les pièces inutiles avaient été plongé dans le noir, leur mobilier recouvert de grands linges. Le travail d'entretien avait beaucoup diminué causant le départ de plusieurs domestiques malgré la volonté de les maintenir dans leur fonction. De longs mois triste pour cette maison. Louise, la gouvernante, se donnait beaucoup de mal pour rendre le plus agréable possible la vie de celle qu'elle tenait pour sa petite protégée. Elle avait engagé Mr Maur quelques semaines auparavant, suite au départ du précédent pour un emploi plus gratifiant. Qui aurait cru que ce domaine énergique, à l'image de celle qui en tenait le titre, ne deviendrais plus qu'une ombre, un cocon pour celle qui se languissait du retour de sa mère.


Mais aujourd'hui, tout changeait. Chaque jour, Louise receptionnait les éventuelles missives. Il s'agissait, la plupart du temps, des commandes de vivre ou de matériel pour la vie quotidienne du château. Régulièrement toutefois, elle avait le plaisir de porter des nouvelles de sa suzeraine qui ne manquait pas de prendre des nouvelles de sa fille. La petite avait grandie et attendait chaque jour l'arrivé de cet échange épistolaire. Mais aujourd'hui, la missive qui arriva était d'une toute autre nature. Il fallu un temps à Louise pour lire et relire le bout de parchemin qu'elle tenait entre ses doigts. Puis, tel le diable sorti de sa boîte, elle avait empoigné le pan de sa robe et s'était mise à courir à la recherche de l'intendant.

Elle fini par le trouver à l'extérieur avec le jardinier. Se fichant alors des convenances, elle les coupa net dans leur discussion, reprenant à grand peine son souffle, saccadé par la course et par la joie. Sans se soucier des réactions désappointer du jardinier, elle reprit la parole.


Mr Maur! Diable vous vous cachiez! Nous avons reçu des nouvelles ce matin, il faut nous hâter!

L'homme la regardait avec surprise. Depuis son premier jour au domaine, il n'avait jamais vu la gouvernante dans un tel état. De nature aussi calme que douce, il se trouvait en l'instant devant une pestiférée. Stoïque, il attendit qu'elle eut fini pour enfin lui répondre.

Ma chère Louise, et si vous me disiez plutôt ce qui vous met dans cet état? Pourquoi devons-nous nous hâter?

Elle le regarda alors, réalisant soudainement son comportement. Elle repris alors contenance et avec le calme dont elle était en cet instant capable de faire preuve, elle termina.

Elle rentre Mr Maur, elle est de retour.

Elle lui tendit alors le vélin. Il prit alors le temps de lire le document et de prendre conscience des implications de cette nouvelle. Il jeta un regard sur le château, à Louise puis au jardinier.

- Messire Eloi, il va nous falloir convenir d'un autre accord que celui dont nous discutions. J'aimerais que vous ajoutiez des plants sur les parterres principaux.

Le jardinier, venu simplement pour entretenir les plants déjà existants fut abasourdi par le travail inespéré deux minutes auparavant. Une fois le détail négocié, Mr Maur et Louise prirent la direction du château.

Mademoiselle Louise, il va être nécessaire d'engager de nouveaux domestiques. Nous avons trois jours pour redonner à ce château toute sa splendeur. Je m'en charge sur l'heure, je vous laisse le soin d'informer Demoiselle Lyla de cette réjouissante nouvelle.

Et Louise de le laisser pour se rendre auprès de la jeune châtelaine.

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1018
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Aristotéliciennement votre...

Message par Silanie le Jeu 31 Mar - 4:35

Du haut de ses 8 ans, les journées lui semblaient interminables. Encore plus lorsque le précepteur arrivait pour s'occuper de son éducation. Quelle mouche avait piqué sa mère de la laisser si longtemps et d'avoir décidé de lui faire dispenser des cours par un vieux gus pas très avenant. Elle n'aimait pas cet homme. Il était pénible avec ses exercices. Tu m'étonnes que les grands étaient d'un ennuie pour la petite fille quand elle découvrait quelles tortures avaient appris à ces gens comment vivre. Et tient-toi droite, et on dit-ci, et on ne dit pas cela, il ne convient pas à une demoiselle de votre situation...Et patati, et patata.

Sa mère lui manquait. Elle l'admirait sa maman. C'était une combattante. Elle défendait les gens des vilains. Elle punissait les méchants. Mais la dernière fois qu'elle est partie, elle n'est pas revenue. Louise lui avait expliqué de nombreuses fois. Elle savait que sa maman avait été blessée. Avec Louise, elle avait prié tous les jours pour qu'elle guérisse. Mais elle lui manquait terriblement. Se promener dans les jardins, courir dans les champs, aller à l'église, rencontrer les paysans. Le temps passait et la petite fille se languissait autant qu'elle détestait les activités du précepteur. Cependant, elle se donnait du mal pour les faire quand même. Mr Maur lui avait confié que cela rendra fière sa maman à son retour.

Fort heureusement, les messagers ne manquaient pas. Elle les regardait arriver, priant très fort pour qu'un de ces papiers soit pour elle. Louise venait toujours les lui lire et c'était là son plus grand bonheur. Mais aujourd'hui, la mini châtelaine était loin de se douter de la nouvelle qu'apportait le messager.

Elle était en pleine instruction de l'étiquette nobiliaire lorsque Louise fit son entrée et vint murmurer un secret au précepteur. La petite demoiselle les regardait tour à tour, intrigué par leur manège. L'homme sorti, laissant Lyla avec Louise, dont le sourire semblait figé sur son visage.


Demoiselle Lyla, venez-vous asseoir près de moi. Vous avez reçu une grande nouvelle ce matin.

Ne se faisant pas prier, bien contente de laisser ses devoirs de côtés, elle alla s'asseoir sur le sofa près de Louise. Elle aimait beaucoup Louise. Du plus loin, et c'est peu de le dire, qu'elle s'en souvenait, elle l'avait toujours connu. Elle l'adorait. Pas comme une maman ni comme une amie. Elle ne savait pas bien comment définir son attachement pour elle, et même si Louise la reprenait souvent sur leur situation, Lyla s'en fichait bien. Sans dire un mot, elle attendit patiemment de savoir. Etait-ce le secret qu'elle venait de dire au précepteur?

Demoiselle Lyla, votre mère vous a écrit.

Louise pris un instant avant de commencer, à la fois pour s'assurer de l'attention de l'enfant et d'ouvrir le pli.

Ma chère princesse,

Cela fait de longs mois que nous sommes séparés. Je ne te l'écrirais jamais assez, ma petite perle, mais tu me manques cruellement. Chaque jour passé dans ce couvent loin de toi fut un déchirement.

Je t'écris ce petit vélin, car je suis au comble du bonheur de pouvoir enfin quitter le couvent dans lequel j'étais en soin. Ma chère fille, je serais dans trois jours auprès de toi et il me tarde de pouvoir te serrer contre moi.

Soit patiente, ma précieuse, soit obéissante avec Louise.

Avec tout mon amour,

Ta maman.

Lyla resta complètement interdite. Elle regardait fixement le bout de parchemin. Avait-elle bien entendu? Sa mère rentrait? Trois jours? Si en elle la joie bondissait de tout sens, elle ne sut que pleurer. Les larmes lui étaient montées tant cette nouvelle la bouleversait. C'était fini? Elle ne serait plus seule? Elle pourrait de nouveau courir dans les jardins, sentir le doux parfums des fleurs...Elle ne dit aucun mot, figée par cette nouvelle dont elle avait perdu l'espoir.

Demoiselle Lyla, que diriez-vous de participer à la préparation du retour de Madame votre mère? Le château est bien triste alors que son retour n'est que bonheur. Sieur votre professeur est d'accord pour vous aider à préparer ce que vous voudrez pour accueillir Madame votre mère comme il se doit.

Lyla acquiesça en silence. Que pourrait-elle bien faire pour accueillir sa mère? Des idées, elle en avait tant. Un dessin? Des bouquets? Une leçon bien apprise? Les émotions continuaient de l'envahir. C'était tellement de choses soudainement. Elle finie par réagir et prit Louise dans ses bras.

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1018
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Aristotéliciennement votre...

Message par Silanie le Jeu 31 Mar - 14:38

Mr MAUR

Trois jours. Seulement trois jours pour briquer l'entièreté du château et s'assurer que la maîtresse des lieux retrouvent son domaine tel qu'elle le connaissait. Il allait en falloir du monde pour terminer dans les temps. Alors que Louise se rendait près de la jeune demoiselle, lui se hâta de s'habiller pour sortir au village. L'heure était au recrutement et il y avait urgence. Après plusieurs heures à recruter de la main d'oeuvre pour le lendemain, il s'en retourna au château pour commencer à organiser tout ce chantier et distribué les responsabilités à chaque employé déjà existant.

La nuit fut courte. Il n'avait pas vraiment eu à se plaindre depuis son arrivée ici. Le travail jusqu'alors n'avait pas été fastidieux contrairement à ce qu'il s'était attendu. Seule la présence de la jeune Lyla leur donnait un travail quotidien autre que le simple entretien des lieux. Il ne connaissait pas la châtelaine, ne l'avait jamais rencontré. Il avait surtout beaucoup entendu parler d'elle. En bien, en mal. Il s'était bien gardé de se faire un avis, mais alors que la nuit passait, une question lui trottait en tête, gênant la tranquillité d'un sommeil nécessaire. Conviendrait-il à la vicomtesse? Serait-il à la hauteur de ses attentes? Louise lui avait souvent répété qu'au-delà des apparences, c'était une femme simple, plus soucieuse des autres que d'elle-même. Il se tourna une énième fois dans sa paillasse, déterminé à faire bonne impression. Ce qui ne permettait aucun écart dans la réhabilitation de la demeure!

Il se leva à l'aube, baillant à s'en décrocher la mâchoire tant la nuit fut mauvaise. "Trêve de pinaillage" se dit-il, "aujourd'hui n'est pas le jour de la relâche". Il s'habilla et rejoignit l'ensemble des domestiques. Louise se tenait non loin, il pouvait commencer et c'était inutile de tourner autour du pot.


Bien le bonjour à tous.

Il jeta un œil aux nouveaux employés d'un air sceptique, songeant que ce serait-là une bonne occasion de juger de ce nouveau personnel. Il reprit.

Nous avons jusque demain soir pour nettoyer chaque recoin de ce château. Pour ce faire, je vous ai attribué à chacun une tâche.

Il sortit son bout de vélin sur lequel il avait écrit ses notes la veille et dicta.

Mesdemoiselles, vous suivrez Demoiselle Louise dans les chambres. Vous l'aiderez à dépoussiérer le mobilier et refaire chaque lit. Il faudra également s'assurer de la fraîcheur des toilettes de Madame. Vous vous référerez à Demoiselle Louise à chaque instant. Pour celle ayant quelques talents culinaires, vous rejoindrez les cuisines pour aider la cuisinière.

Messieurs, nous nous chargerons dans un premier temps, nous nous chargerons de rendre à ce château sa lumière. Avec le plus grand soin, nous retirerons les entraves des fenêtres. Ensuite, nous briquerons l'argenterie, réparerons ce qui doit l'être. Pour ceux que j'ai embauché pour le travail d'extérieur, vous irez dans un premier temps aider aux écuries puis aux jardins.

Ne déméritez pas, un long et fastidieux travail nous attends, mais ce n'est que le début, croyez le bien.


Chacun alors s'affaira. Deux jours entiers ne furent pas de trop et, outre quelques écarts, personne ne compta ses heures. Les fenêtres avaient été débarrassées de ses grandes structures de bois bloquant la lumière du soleil. Les draps avaient été rangés, dégageant beaucoup de poussière. Chaque recoin de chaque pièce fut nettoyé. Les écuries furent briqué, les jardins inspectés. A l'aube de l'arrivée de la châtelaine, Mr Maur découvrait toute l'ampleur de la demeure pour la première fois.

Chacun alla se coucher. Demain serait un grand jour. Il fallait ne rien laisser transparaître des heures de travail qui venaient de se dérouler. Mr Maur retrouva sa couche, priant alors le ciel pour que tout se passe bien dans quelques heures.

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1018
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Aristotéliciennement votre...

Message par Silanie le Jeu 31 Mar - 21:13

Un an. En fait, un peu plus. De longs mois d'absence recluse au fin fond d'un couvent comtois. Loin de sa fille. Loin de sa maison. Loin de sa Savoie.

La guerre avait frappé en Franche Comté et les nobles avaient été mobilisés dans le conflit. A peine remise d'un conflit précédent, elle n'avait pas eu le temps de se préparer pour un nouveau si rapide. Et le choc fut, sans aucun doute, le plus rude qu'elle eu à subir. Elle n'a jamais vraiment su comment elle était arrivée à Pontarlier. Elle n'avait jamais vraiment su non plus qui lui avait prodigué les premiers soins. Ce qu'elle sait par contre, c'est qu'il a fallu plusieurs semaines pour qu'elle retrouve un minimum de capacité et de raison. Elle s'était réveillée dans un couvent. Chaque jour des sœurs venaient à son chevet pour panser ses plaies et l'aider à se nourrir. Le temps passait sans que la blondine n'eut vraiment conscience de celui-ci. Elle posa de nombreuses questions, souvent les mêmes. Comment, pourquoi, par qui. On lui répéta à chaque fois la même histoire. Qu'une certaine Lecy lui avait porté secours. Qu'une certaine Sarani avait envoyé de quoi subsister dans une ville criant la famine. Et que depuis que son état s'était stabilisé, elle séjournait là, dans ce couvent.

Lorsqu'elle retrouva un peu son autonomie, elle demanda d'écrire. Elle écrivit à sa fille. Elle passa ses journées à lire et à écrire, quand elle n'était pas occupée à essayer de marcher. Son état s'améliorait doucement, mais surement. Vint le moment où elle put se joindre aux prières. Sa fille lui manquait, mais qu'il était bon de revenir à cette vie dans laquelle elle avait grandie alors que le monde dehors devenait fou. Elle priait chaque jour, pour guérir, pour sa princesse, pour Louise, pour ses gens, pour ses amis, pour chaque jour qui passait.

Et vint enfin le temps de s'en aller. Elle attendait ce jour mais l'appréhendais aussi beaucoup. Combien de fois avait-elle voulu vivre en paix et combien de fois la folie des hommes l'avaient entraîné un peu plus vers une vie bien sombre. Elle appréhendait de retrouver ce monde oppressant. Ne savait-elle pas ô combien certaines personnes pouvaient se montrer féroce malgré le temps qui passe? De nature volcanique, franche et combative, elle ne savait pas se laisser faire. Et pourtant, aujourd'hui bien plus qu'avant, elle ne voulait plus de cette vie. Mais il était temps de rentrer. Sa fille lui manquait cruellement et elle ne l'avait que trop longtemps abandonnée.

Avant de partir, elle s'occupa de deux choses. La première, elle manda un homme pour retrouver sa bienfaitrice Lecy. Elle avait prié chaque jour pour cette dame pleine de bonté et de générosité. Elle écrivit également à la duchesse de Lorraine, pour lui présenter ses hommages et ses excuses. Puis elle prit la route en direction d'Annecy.

C'est tôt dans la matinée qu'elle arriva aux portes de Castiglione. Elle ne savait pas comment elle retrouvait sa principale demeure mais c'est le cœur gonflé de bonheur qu'elle parcouru les dernières lieux qui la séparait du château. Elle arriva si tôt que personne n'était encore levé pour l'accueillir. Lorsque le coche s'arrêta devant le parvis, elle descendit sans attendre. Sûrement réveillé par le bruit du petit cortège, un homme inconnu vint à leur rencontre. Marqué encore par le sommeil, il se présenta.


Madame la Vicomtesse, veuillez pardonné cet accueil si peu chaleureux, nous ne vous attendions pas si tôt. Avez-vous fait bonne route?

La blondine le regarda un instant. Elle ne l'avait rencontré et gardait un doute quant à l'identité de cet homme. Elle le voyait cependant s'affairer pour décharger son peu d'affaire de la voiture avant de revenir vers elle, ne lui laissant finalement pas de temps pour répondre.

Je suis Mr Maur, Demoiselle Louise je crois vous a informé de mon engagement à votre service. Si vous voulez bien me suivre, votre chambre est prête, vous devez être épuisé par un tel voyage.

La jeune femme lui sourit. Fatiguée, aucun doute. Elle aurait tout le temps plus tard de s'entretenir avec lui. Pour l'heure, il lui semblait efficace et c'était tout ce qui importait. Il ouvrit la porte afin qu'elle puisse entrer. Elle s'arrêta un instant.

Messire Maur, je vous remercie pour votre prévenance et de vous être levé si tôt pour m'aider. Je tombe de fatigue, mais je ne saurais dormir avant d'avoir vu la plus précieuse qui soit en ces lieux. Vous pouvez laisser ici ce bagage et retourner finir votre nuit. Je saurais trouver le chemin de mes appartements.

Elle lui sourit, pleine de gratitude, puis entreprit de se rendre à l'étage. Mais elle ne rejoignit pas sa chambre. Elle se fichait bien de dormir dans des draps. Elle se rendit, avec la plus grande discrétion qu'il lui fut possible, dans la chambre de Lyla. Veillant avec soin de ne pas la réveillé, elle se contenta de s'installer dans un fauteuil non loin de son lit pour pouvoir la contempler. Son petit trésor semblait si paisible alors qu'en elle, son cœur se déchira de l'avoir ainsi laissé. Elle ne sut combien de temps elle resta ainsi à l'admirer avant de finalement sombrer dans les bras de morphée.

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1018
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Aristotéliciennement votre...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum