[RP] La jeunesse n'a qu'un temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] La jeunesse n'a qu'un temps.

Message par Silanie le Sam 16 Avr - 23:45

Izoal a écrit:Froid, c'était la première sensation qu'il ressentit en ouvrant les yeux. Où il était, il n'en avait pas la moindre idée. Il voulait savoir mais le simple fait d'essayer de se remémorer lui déclencha une énorme migraine. Autour de lui il ne reconnaissait pas les lieux, il était dans une ruelle, seule la lumière de l'aube qui se levait éclairait l'endroit.

Izoal tâtonna autour de lui et ses mains trempèrent dans ce qui devaient être ses relents de la vieille, il trouva juste à côté de lui Octave son acolyte qui n'était toujours pas réveillé.

Le bruit des charnières qui grincent l'alerta qu'une porte juste au dessus de lui s'ouvrait, en levant la tête il aperçu la silhouette d'une femme bien en chair. Il n'eut pas le temps de voir son visage qu'il reçu une cascade d'eau sur le visage.


« Dégagez moi le camp et plus vite que ça » s'écria la tenancière.

Les deux compères se levèrent aussi vite qu'il le purent. Alors qu'Octave se redressait, Izoal perdit l'équilibre et retomba la tête la première sur la terre battue.

La tenancière qui assistait à la scène dévisagea Octave d'un regard noir.


«  Vous devriez avoir honte de mettre votre fils dans de pareil état »

L'homme qui commençait à voir apparaître sur ses tempes des cheveux grisonnant se fendit d'un large sourire.

« Ma grosse, moi je m'occupe pas de tes affaires donc fait en de même »

Puis il prit une voix un peu plus mielleuse tandis qu'il cherchait une pièce dans sa poche.

«  Par contre auriez un bac d'eau dans lequel nous pourrions nous rafraichir avant de reprendre la route ? »

La femme s'offusqua de l'attitude du goujat et jeta le reste de son seau sur le jeune homme allongé par terre.

«  Lui en a plus besoin que vous » Et la porte se referma d'un coup sec puis on entendit un gros verrou bloquer celle-ci de l'intérieur.

Izoal se réveilla en sursaut lorsqu'il reçu a nouveau de l'eau. Fuir, il fallait fuir, tout de suite, il n'était pas encore assez loin cela ne faisait que quatre jours et tout avait été de sa faute, il fallait fuir...
Il partagea rapidement son inquiétude avec son aîné qui le rassura et alors que celui-ci se remettait à sourire, les deux hommes reprirent la route.

Trois jours plus tôt un coursier était parti en direction de la Savoie, sur lui il transportait les dernières volonté d' Aliénor...

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1023
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La jeunesse n'a qu'un temps.

Message par Silanie le Sam 16 Avr - 23:45

Silanie a écrit:Les jours allaient et filaient. Calme. Tranquilité. Sérénité. Autant de mots qui, pour beaucoup, ne définiraient certainement pas la vie de la sulfureuse blondine. Pourtant, depuis qu'elle était revenue du couvent, la jeune femme menait une vie relativement simple. Enfin, simple, récapitulons.

Elle s'était vue secouée pour qu'elle se représente à la mairie. Elle s'était vue s'engager dans un projet d'école. Elle avait envie à la fois de reprendre sa vie et en même temps aspirait à conserver précieusement cette sérénité retrouvée. Et elle était bien loin de s'imaginer ce qui allait lui tomber dessus. Pour l'heure, la Vicomtesse se souciait d'une autre affaire, en compagnie de Louise, sa gouvernante.


Louise, pensez-vous que je sois en devoir de trouver un époux?

Grand silence. Et pour cause. Si la blondine pouvait briller pour ses engagements et ses compétences, il en était strictement l'inverse en matière d'homme. Mais depuis son retour, presque chacune des rencontres ou retrouvailles qu'elle avait fait avait mené au même sujet. Son devoir de mariage. Louise n'eut pas le temps de répondre que la Castiglione reprenait la parole, entamant les cent pas dans la pièce.

Non mais vraiment! C'est une épidémie. Voyez, l'autre jour, je rencontre Dame Morgane à Belley et à peine avons-nous fait connaissance qu'elle me propose d'épouser un homme de sa famille. Bon certes, il s'agissait d'humour entre femme et bien entendu qu'il n'y aura pas suite, mais tout de même!

J'ai rencontré ce messire Arioce, vous savez, je vous en ai parlé concernant l'école. Lui aussi a estimé que je devais songer à prendre époux. Et je vous épargnerais ses propos, mais il fut éloquent. Voir déconcertant!

Quant à Akator, même lui s'y met alors que depuis toutes ces années, il en avait bien cure de ce que je pouvais bien advenir. Lui, il veut carrément que j'en fasse l'annonce officielle, voir même par crieur public! Et je ne cite que ces trois-là, parce qu'il y en a d'autres!

Qu'en pensez vous Louise, dois-je mendier un époux?


La Vicomtesse continuait son monologue. Elle ne cherchait pas vraiment de réponse auprès de Louise. Mais l'affaire la troublait. Non pas qu'elle était contre. Des années qu'elle s'était résignée. Un mariage arrangé, elle y avait pensé, mais elle était seule. Et cela lui donnait l'impression de mendier les faveurs d'un homme. Sauf que jusqu'à maintenant, on lui avait bien fichu la paix à ce sujet. Mais c'était, de toute évidence, terminé. Alors qu'elle se confiait à sa gouvernante, rare personne envers qui la jeune femme avait pleine confiance. Lorsque Mr Maur vint les interrompre.

Ma Dame, un coursier vient de se présenter au castel. Avec ceci.

Il s'approcha de la jeune femme et lui tendit un pli. Elle le prit et l'inspecta, perplexe.

Sait-on d'où il vient et qui l'envoie?

Non Ma Dame, il a simplement indiqué que ce pli était pour vous. Si j'en juge de sa mise poussiéreuse, il a certainement dut faire un long voyage pour venir.

Bien, merci Mr Maur, vous pouvez disposer.

L'intendant la salua avant de les laisser. Silanie alla s'asseoir, continuant d'inspecter le document. Elle finie par l'ouvrir.

A Silanie Le Verdier, Vicomtesse de Domremy-la-Canne, Dame de Castiglione Torinese, Dame de Livorno Ferraris,
De Maître Alphonse Pignouf, Notaire,


Respectueuses salutations,

Je suis au regret de vous faire part du décès de Madame Alienor Valvert , née Melville, en ce mois d'avril 1464.

Conformément aux dispositions testamentaires prises par la défunte, je me permets de prendre contact avec vous.

Madame Valvert avait en effet fait preuve de prévoyance si malheureusement elle venait à disparaître prématurément. Elle demande à ce que son fils soit confié à sa plus proche parente. Après quelques investigations de mon officine, il s'avère que vous êtes la plus proche parente en vie et qu'il me faut me tourner vers vous quant à l'avenir de son fils, Izoal Valvert.

Je me tiens, dès lors, à votre entière disposition afin de mener à bien cette affaire.

Veuillez recevoir nos sincères condoléances,

Alphonse Pignouf,
Maître Notaire.

Silanie la lu, deux, trois, quatre, cinq fois. Etait-ce une blague? Une arnaque? Elle relue encore. Elle n'y croyait pas. Elle resta bien un moment, assise, interdite. Essayant de comprendre ce que signifiait ce pli. Qui était cette Alienor? Melville? Comme Emeline Melville, la mère de la Vicomtesse? Mais encore? Puis c'est quoi cette histoire de fils? Izoal, inconnu au bataillon. Bezuto, son frère, n'avait jamais parlé de qui-que ce soit avant de disparaître. Elle leva les yeux vers Louise et bien loin de ses tergiversations sur les histoires de mariages, la regarda avec l'air grave de quelqu'un qui ne comprend pas ce qui se passe. Si ce n'est que c'est important.

Nous avons un problème.

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1023
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La jeunesse n'a qu'un temps.

Message par Silanie le Mar 19 Avr - 1:12

Izoal a écrit:Le jeune homme marchait dans la campagne bretonne en direction du sud, où il allait ? il n'en avait pas la moindre idée et à vrai dire peut lui importait tant qu'il s'éloignait de Vannes. Il avait tellement peur pour sa vie que bien qu'à bout de force il continuait à avancer, un pied devant l'autre. Il n'avait pas eu le temps de récupérer son cheval avant de fuir. A vrai dire il n'avait pas eu le temps de récupérer quoique ce soit, la dernière fois qu'il avait vu sa maison, elle devait être sans dessus dessous. Des hommes en armes retournaient tout et lorsqu'ils l’aperçurent aux loin dans la rue ils s'étaient mis à sa poursuite. Il se serait fait attrapés sans l'intervention d'Octave.

Depuis c'est Octave qui menait le groupe vers la Savoie. Pourquoi la Savoie ? Le quadragénaire n'en avait pas la moindre idée mais une chose est sûre une récompense l'attendait là bas s'il y amenait le fils de son ancien patron sain et sauf. Entre temps le petit avait sur lui une lettre de banque qui lui permettait de retirer l'argent dont il avait besoin pour son voyage. Et Octave avait bien compris qu'il pourrait vivre dessus pendant ce temps, un jour ou une semaine de périple en plus ne le dérangerait pas plus que ça...

Les larmes réapparaissaient sur les joues de l'adolescent lorsqu'ils aperçurent au loin l'auberge qui pourrait leur offrir un abri pour la nuit. Cette auberge en pleine campagne ne leur offrirait qu'un confort sommaire mais ils pourraient y boire tout leur saoul. Alors qu'ils s'installaient à une table dans la salle commune, Octave héla la serveuse :


« Bonsoir ma jolie, ramènes nous deux grands bocks de bière et deux assiettes de ragoût »

Quelques minutes plus tard la commande était sur la table et une nouvelle soirée pouvait commencer.

« Tiens mon petit bois donc ça, ta journée de chagrin est fini, tu va pouvoir oublier tes tracas l'espace de quelques heures, et donne moi donc les dix écus qui sont dans ta bourse que je puisse payer notre repas »

L'adolescent prit le bock et l'apporta à ses lèvres, il ne s'était toujours pas habitué au goût de l'alcool mais il devait l'admettre cette boisson lui permettrait d'oublier pour la nuit. Un souvenir lui traversa l'esprit : sa mère ne lui aurait jamais permis de toucher à de l'alcool en tout cas pas à son âge. Il prit une longue gorgée de la boisson, puis une autre, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il ai descendu deux bocks.

Cette nuit là et comme depuis une semaine, il ne fît aucun rêve son esprit était trop embrumé...

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1023
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La jeunesse n'a qu'un temps.

Message par Silanie le Mar 19 Avr - 22:18

Silanie a écrit:La nuit n'avait pas été de tout repos. L'ignorance était parfois un bienfait, mais cette fois-ci, une vraie plaie. Toute la nuit, elle s'était tournée et retournée, cherchant mille et une réponses à des questions qui n'en trouverons sûrement jamais. Elle ne cessait de ruminer les choses. C'était donc les yeux fardés de fatigue que la jeune femme, le lendemain après-midi, s'entretenait avec son intendant.

Je n'y comprends rien à cette affaire. Je suis ennuyée de vous solliciter, mais je suis dans le plus grand trouble. Que dois-je faire? Il me faut conseil.

Elle soupira, s'adossant dans son fauteuil, la lettre sur ses genoux. Si Melville lui disait au moins quelque chose, Valvert ne lui disait rien du tout. A quoi devait-elle s'attendre?

Ma Dame, je ne serais guère du meilleur conseil pour vous éclairer. Cependant, à mon humble avis, vous devriez prendre conseil auprès d'un juriste de la région et répondre à ce notaire.

Elle resta un moment sans dire un mot. Méditant à la fois les paroles de son intendant. Un long silence rare chez la jeune femme. Elle n'était certainement pas contre de se découvrir une famille, récemment encore, elle en avait été sujette. Un demi-frère, fils de son père. Si dans cette histoire, le doute avait vite été levé, laissant la joie des retrouvailles prendre la place du doute et de la crainte, cette fois-ci, la situation la déconcertait. Elle n'aimait pas les affaires floues. Elle poussa un long soupire.

Mr Maur, votre conseil est le bienvenu. Vous avez raison. Restez sans rien faire ne me mènera à rien. Je vous charge de trouver un juriste. N'hésitez pas à engager un cabinet de qualité, j'ai besoin des meilleurs conseils. Je répondrais à ce notaire, Messire Pignouf, mais avant cela, je dois me rendre à la bibliothèque.

Elle se leva, glissant le pli dans une poche, congédia Mr Maur avant de quitter le salon pour se rendre à la bibliothèque. Elle se mit à fouiller chaque tiroir, chaque carnet. Elle devait le retrouver. Coûte que coûte. Où l'avait-elle rangé? A mesure qu'elle avançait dans sa recherche, le stress la gagnait peu à peu. Elle ouvrait sans se soucier du foutoir qu'elle mettait. Et fini par le trouver. Elle alla s'asseoir sur le petit sofa et déplia doucement le document. Un document de piètre qualité, écrit sur un papier de basse confection avec une encre bon marché. Elle était encore une jeune paysanne lorsqu'il fut établi, fraîchement enfuie du couvent où elle avait grandi. En ce temps-là, le matériel de qualité n'était pas à sa portée et ce document en était un vestige. Et si elle n'avait pas honte de ses origines modestes, l'état du document la peina.

L'encre avait disparu en certains endroits et le papier s'était usé. La lecture n'était plus aussi aisée et pour une bonne partie, impossible. Elle respira profondément, le jetant presque sur la petite table attenante. Le coup était rude. Il était temps de mettre de l'ordre dans ses idées. Elle reprit le document, se leva et quitta la pièce. Elle se rendit dans la grande salle. Elle posa le document et la lettre du notaire sur la table de réception. Elle alla récupérer une plume, de l'encre et du papier avant de s'attabler.

En attendant le retour de son intendant, elle s'affaira à établir une copie du vieux vélin, décryptant autant que possible les informations les plus abîmées.

~~~~~~~~~~~~
avatar
Silanie
Admin

Féminin Messages : 1023
Date d'inscription : 26/04/2010
Localisation : Bourg / Savoie

Voir le profil de l'utilisateur http://domainecastiglione.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] La jeunesse n'a qu'un temps.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum